Gustave St Germain est le vice président du Daily Days. A la fois du quotidien et du groupe d'informateurs du même nom. Il travaille avec son assistante Carole principalement sur incidents impliquant des immortels.

Dans l'animé lui et Carole sont les narrateurs présentant aux moyens d'archives les évènements.

Apparence[modifier | modifier le wikicode]

Gustave est toujours représenté portant un monocle brillant sur son œil gauche. Il est généralement représenté portant un long pardessus noir sur une chemise blanche et un pantalon noir. Il porte un nœud papillon noir et une écharpe marron, qu'il enfile dans son manteau ou drape doucement sur ses épaules.

Ses vêtements sont à la fois élégants et évidemment chers (tout comme son parapluie, qu'il porte constamment avec lui). Le tout le fait ressembler à un «riche entrepreneur».

Il a les yeux acéré, et certains de ses cheveux bruns sont gris. Il est difficile, voire impossible, de déterminer son âge exact à première vue, Gustave a l'air «plutôt jeune» mais il a également été décrit comme étant «d'âge moyen» en partie à cause de ses cheveux gris.

Ryohgo Narita a également décrit ses yeux comme "ne regardant rien de moins que le mal".

Personnalité[modifier | modifier le wikicode]

Gustave est un individu parlant bien: son discours est extrêmement fluide et poli, en conséquence les gens n'osent pas l'interrompre (même quand il divague). Ses «divagations» tendent à être une série de suppositions rhétoriques (telles que ses rêveries sur les arcs-en-ciel) se portant vers le philosophique et le pratique.

Une des bizarreries notables de Gustave est le «système» de points qu'il a avec Carole. Il lui attribut un certain nombre de points pour ses réponses à ses questions rhétoriques. On ne sait pas s'il a réellement une sorte de système en tête lorsqu'il juge ses réponses, bien qu'il soit probable que les points soient arbitraires. Son accent sur l'étiquette par les normes modernes est un peu démodé (exemple: il dit à Carole qu'il est impoli pour les femmes de pointer les gens / objets). Il est toujours extrêmement-courtois envers ses clients.

Il est un journaliste expérimenté et préfère enquêter sur place plutôt que dans le confort de son bureau. En conséquences, lui et Carole voyagent souvent. En outre, il est compétent dans le combat. Il est capable de repousser sans réelle difficulté les hommes de Graham Specter alors qu'ils détournaient leur train en direction ouest (1934).

Il est également clair qu'il se soucie, au moins dans une certaine mesure de Carole. Lors de leur rendez-vous avec Renée Paramedes Branvillier, il s'assure qu'elle reste à ses côtés, où il peut la surveiller. en 1934.

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .